Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités.

Dernières Newsletters :


Newsletter du 18 octobre 2013

L’ÉDITO :

Alain Seugé, Président du réseau des Banques Alimentaires

Si l’alimentation et la pauvreté sont deux grands sujets d’études, rares sont les occasions de mettre en lumière les travaux qui concernent à la fois la pauvreté et l’alimentation.

Opnalim est né de l’idée qu’il y avait lieu de combler ce vide, de faire valoir tout le potentiel d’inclusion sociale, de bien-être aussi bien physique que psychologique et de retour à l’autonomie personnelle que recèlent l’alimentation et tous les gestes, tous les rituels qui l’entourent.

Offrir un espace privilégié aux universitaires, aux experts du monde de l’alimentation, au monde associatif, aux journalistes qui s’intéressent à ce sujet, les encourager dans leurs travaux, leurs échanges, inciter aux débats, provoquer les initiatives contribuera sans conteste à rappeler que l’alimentation est un facteur puissant de lutte contre la pauvreté. Opnalim est là pour relever ce défi.

Le premier numéro de cette newsletter Opnalim est un moyen pratique de rester en contact, mais surtout de vous tenir au courant des dernières publications et informations traitant de l’impact de la pauvreté sur la nutrition et l’alimentation.

Je vous souhaite une bonne lecture.

L’INFORMATION :

Inauguration, le 17 avril dernier, de la première table-ronde d’Opnalim.

La table-ronde inaugurale intitulée : « Pauvreté et alimentation : quelles perspectives ? », organisée par Opnalim le 17 avril 2013 au Collège des Bernardins, a donné le ton. En réunissant une économiste, un ingénieur agronome, un épidémiologiste, un médecin spécialiste de l’obésité et la représentante d’une épicerie solidaire, Opnalim a démontré son objectif : débattre, s’enrichir mutuellement, réfléchir, inviter les acteurs de l’alimentation et la pauvreté à confronter leurs points de vue face à un auditoire de personnalités politiques, de bénévoles, de représentants d’associations et d’entreprises solidaires, présents pour soutenir le projet.

L’occasion pour Opnalim d’affirmer son ambition d’animer le débat traitant des conséquences de la pauvreté en matière d’alimentation et de nutrition, tout comme son aspiration à publier des études annuelles, organiser des tables rondes ainsi qu’un Prix de la recherche, mais aussi financer des projets de recherche, en plus du fond de documentation déjà présent sur le site Internetwww.opnalim.org.

OPNALIM VOUS RECOMMANDE :

« Précarité et impact sur les comportements de santé : consommation de fruits et légumes, et prise en charge du diabète » , Hélène Bihan, 2011.
La précarité est une dimension plus vaste que la pauvreté atteignant presque 15 % de la population française. Les personnes précaires sont plus à risque de développer certaines pathologies, dont des pathologies liées à l’alimentation, le diabète. [...]

Lire l’article

« Obésité, santé publique et populisme alimentaire » , Fabrice Etilé, 2013.
L’obésité n’est pas seulement un enjeu de santé publique. Son développement questionne notre modèle alimentaire et, au-delà, notre modèle de production agroalimentaire. Les industriels ne s’y sont pas trompés, cachant une défense de ce modèle productif sous les habits de la gastronomie et du plaisir gustatif. [...]

Lire l’article

« Représentations et stratégies alimentaires des personnes en situation de précarité » , Anne Dupuy & Ana Masullo, 2013.
Cette communication repose sur deux terrains, le premier dans le cadre d’une recherche doctorale sur les pratiques alimentaires familiales. Des mères de famille en milieu précaire (2008-2010) ont été interrogées dans deux quartiers défavorisés à Paris et sa banlieue. Le second est mené auprès d’individus (surtout des femmes) socialement différenciés à Paris, banlieue parisienne et dans le nord de la France, sur la réception des messages de santé liés à l’alimentation.

Lire l’article

« Alimentation des plus démunis : ce que prévoit le PNNS » , Corinne Delamaire, 2009.
Le Programme national nutrition santé 2006-2010 (PNNS 2) prévoit un volet sur l’accessibilité à une alimentation appropriée pour les plus démunis.

Lire l’article

« Pertes et gaspillages in étude duALIne – durabilité de l’alimentation face à de nouveaux enjeux » , Barbara Redlingshofer, 2011.
Ces travaux, conduits par l’Inra et le Cirad, ont réuni pendant 18 mois, dès novembre 2009, des acteurs publics, privés et des chercheurs pour dresser un état des lieux des connaissances sur les points clefs de l’alimentation, au regard de ses impacts sur l’environnement, la santé, l’économie et la société, dans un contexte de changements globaux.

Lire l’article

Opnalim vous souhaite une bonne lecture !