Article  2008

Les personnes âgées face à la dépendance culinaire : entre délégation et remplacement

NOM REVUE /
COLLECTION :
ALISS Working Papers
EDITEUR :INRA
PAGES :23

RESUME

Les pratiques alimentaires se modifient au fil du vieillissement. Parmi les nombreux facteurs qui peuvent rendre compte de ces modifications, nous insistons ici sur les effets de la dépendance culinaire conduisant des personnes âgées ne pouvant plus assurer approvisionnement et/ou préparation des repas à les déléguer à un tiers. On distingue différentes configurations selon les liens entre aidé et aidant : conjoint, enfant, professionnel. L’analyse se base sur une enquête statistique auprès de personnes âgées de 60 ans et plus (N=800) et sur une cinquantaine d’entretiens effectués auprès de personnes entre 70 et 90 ans vivant à domicile. Les résultats statistiques montrent que la délégation du ravitaillement, totale ou partielle, augmente avec l’âge et s’exerce de plus en plus hors du cercle du ménage et de la parenté, impliquant une moindre maîtrise du choix des produits et une alimentation modifiée. L’étude qualitative montre ensuite que la dépendance culinaire conduit à une redéfinition des rôles conjugaux (variable selon les incapacités et le sexe du dépendant) et éclaire la nécessité de recourir à un tiers non conjugal (enfant, professionnel). Le genre et le statut de l’aidant (mari/épouse ; fils/fille ; professionnel) et la relation entre l’aidant et la personne âgée jouent de manière centrale dans le maintien ou non des habitudes alimentaires.

ABSTRACT

Food practices change with ageing. Among the factors which can explain these modifications, we insist here on the effects of the culinary dependence leading the elderly who are no more able to ensure provisioning and/or preparation of meals to delegate them to a third person. We distinguish various configurations according to the relationships between the elderly and their helpers: husband or wife, child, professional helper. The analysis is based on a survey on elderly over 60 year old (N=800) and on about fifty interviews with people between 70 and 90 years living at home. The statistical results show that the delegation of the provisioning increases with age and implies more and more people out of the circle of the household and kinship, implying a weaker control on food choice and a modification of food. The qualitative study shows then that the culinary dependence leads to a redefinition of the marital roles (variable according to the incapacities and the gender of the dependent) and allows to a better understanding of the recourse to a nonmarital third (child, professional home helper). The gender and the statute of helpers (husband/wife; son/daughter; professional) and the relation between the elderly and their helpers play a central role to maintain or to change food habits.

Lire le document