Rapport  2013

Les systèmes alimentaires au service d’une meilleure nutrition / Food systems for better nutrition

AUTEUR(S) :
NOM REVUE /
COLLECTION :
La situation mondiale de l'alimentation et de l'agriculture
EDITEUR :FAO
PAGES :114

RESUME

La malnutrition sous toutes ses formes – dénutrition, carences en micronutriments, excès pondéral, obésité – fait peser des coûts économiques et sociaux inacceptables sur les pays, à tous les niveaux de revenu. Pour améliorer la nutrition et réduire ces coûts, il faut se placer dans une optique multisectorielle qui prend comme point de départ l’alimentation et l’agriculture et les complète par des interventions dans les domaines de la santé publique et de l’éducation. Si le rôle de production d’aliments et de génération de revenus traditionnellement dévolu à l’agriculture reste fondamental, le système alimentaire dans son ensemble – des apports d’intrants et de la production à la consommation, en passant par la transformation, le stockage, le transport et la vente au détail – peut cependant apporter une contribution bien plus conséquente à l’éradication de la malnutrition.

Les politiques et la recherche concernant l’agriculture doivent continuer à appuyer une augmentation de la productivité, s’agissant des aliments de base, mais elles doivent aussi faire une plus grande place aux aliments riches en éléments nutritifs et à l’amélioration de la durabilité des systèmes de production. Les chaînes de production, qu’elles soient traditionnelles ou modernes, peuvent améliorer la disponibilité d’un large éventail d’aliments nutritifs et réduire les pertes d’éléments nutritifs et le gaspillage. Les pouvoirs publics, les organisations internationales, le secteur privé et la société civile peuvent, les uns comme les autres, aider le consommateur à faire des choix plus sains, à produire moins de déchets et à contribuer à l’utilisation durable des ressources, en lui fournissant des informations claires et justes et en veillant à ce qu’il ait accès à des aliments variés et nutritifs.

ABSTRACT

Malnutrition in all its forms – undernutrition, micronutrient deficiencies, and overweight and obesity – imposes unacceptably high economic and social costs on countries at all income levels. Improving nutrition and reducing these costs requires a multisectoral approach that begins with food and agriculture and includes complementary interventions in public health and education. The traditional role of agriculture in producing food and generating income is fundamental, but the entire food system – from inputs and production, through processing, storage, transport and retailing, to consumption – can contribute much more to the eradication of malnutrition.

Agricultural policies and research must continue to support productivity growth for staple foods while paying greater attention to nutrient-dense foods and more sustainable production systems. Traditional and modern supply chains can enhance the availability of a variety of nutritious foods and reduce nutrient waste and losses. Governments, international organizations, the private sector and civil society can help consumers choose healthier diets, reduce waste and contribute to more sustainable use of resources by providing clear, accurate information and ensuring access to diverse and nutritious foods.

Lire le document