Rapport  2012

Etat de l’insécurité alimentaire dans le monde 2012 / State of food insecurity in the world 2012

AUTEUR(S) :
EDITEUR :FAO
PAGES :69

RESUME

« L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2012″ présente de nouvelles estimations de la sous-alimentation, calculées au moyen d’une méthode révisée et améliorée. D’après ces nouvelles estimations, la lutte contre la faim menée ces vingt dernières années a donné de meilleurs résultats que ce que l’on pensait. Si l’on redouble d’efforts, la cible correspondante des Objectifs du Millénaire pour le développement pourrait être atteinte au niveau mondial d’ici à 2015. Le nombre de personnes qui souffrent de sous-alimentation chronique reste cependant à un niveau inacceptable et l’éradication de la faim demeure un enjeu mondial majeur.

Cette année, le rapport montre aussi en quoi la croissance économique contribue à la lutte contre la sous-alimentation. Une croissance agricole durable, en particulier, a souvent des retombées sur les pauvres, parce que la plupart de ceux qui sont touchés par la pauvreté et la faim vivent en zone rurale, en grande partie de l’agriculture. La croissance ne contribuera pas pour autant à améliorer la nutrition pour tous. Pour qu’elle y contribue, les politiques et les programmes de croissance doivent aussi promouvoir la diversification de l’alimentation, l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et aux services de santé, et l’éducation des consommateurs en matière de nutrition et de soins aux enfants.

Il faut du temps pour que la croissance économique atteigne les pauvres et, parfois, elle n’arrive jamais jusqu’aux plus pauvres. Il est donc crucial de recourir à des mécanismes de protection sociale pour éliminer la faim aussi rapidement que possible. Enfin, pour que la lutte contre la faim progresse rapidement, les gouvernements doivent fournir les biens et les services publics essentiels, dans le cadre d’un système de gouvernance qui soit fondé sur la transparence, la participation, l’obligation de rendre des comptes, l’état de droit et le respect des droits de l’homme.

ABSTRACT

« The State of Food Insecurity in the World 2012″ presents new estimates of undernourishment based on a revised and improved methodology. The new estimates show that progress in reducing hunger during the past 20 years has been better than previously believed, and that, given renewed efforts, it may be possible to reach the MDG hunger target at the global level by 2015. However, the number of people suffering from chronic undernourishment is still unacceptably high, and eradication of hunger remains a major global challenge.

This year’s report also discusses the role of economic growth in reducing undernourishment. Sustainable agricultural growth is often effective in reaching the poor because most of the poor and hungry live in rural areas and depend on agriculture for a significant part of their livelihoods. However, growth will not necessarily result in better nutrition for all. Policies and programmes that will ensure “nutrition-sensitive” growth include supporting increased dietary diversity, improving access to safe drinking water, sanitation and health services and educating consumers regarding adequate nutrition and child care practices.

Economic growth takes time to reach the poor, and may not reach the poorest of the poor. Therefore, social protection is crucial for eliminating hunger as rapidly as possible. Finally, rapid progress in reducing hunger requires government action to provide key public goods and services within a governance system based on transparency, participation, accountability, rule of law and human rights.

Lire le document